Cebelia

Le site mobile sera accessible
prochainement

The mobile website will be available
soon

Consultez notre site depuis votre ordinateur
ou tablette (mode horizontal)

In the meantime, please visit us using your tablet
or your computer.

QU’EST-CE QUE LA MEDECINE ESTHETIQUE ?

Pourquoi la médecine esthétique ?

Alors que nous sommes de plus en plus confrontés à notre image et à celles des autres, nous avons tous envie de nous sentir bien dans notre peau et d’être heureux de nous regarder dans un miroir. Pour corriger nos défauts ou lutter contre les signes de l’âge, les progrès de la médecine esthétique nous permettent aujourd’hui d’avoir accès à de nouvelles techniques performantes qui n’impliquent pas forcément d’hospitalisation et qui nous permettent de retrouver rapidement une vie sociale. .

Médecine esthétique ou chirurgie esthétique ?

Les deux termes sont très utilisés dans le langage commun et il nous semble utile de rappeler la différence entre ces deux derniers. La médecine esthétique englobe tous les actes et interventions qui se pratiquent la plupart du temps au sein du cabinet du médecin, ou dans une clinique en ambulatoire, c’est-à-dire avec une hospitalisation de quelques heures seulement. A contrario, la chirurgie esthétique implique une intervention plus lourde, effectuée par un chirurgien, avec anesthésie et hospitalisation.

A tous les âges

La tendance actuelle va d’une part vers une approche progressive pour des résultats plus naturels, et d’autre part vers des actes qui peuvent commencer très tôt pour corriger des défauts, sur le visage ou sur le corps. Dès l’adolescence, les traces d’acné peuvent être effacées, à partir de 20 ans, le nez peut être refait, les épilations lasers sont possibles, le traitement de la cellulite aussi. A 30 ans, certaines femmes perdent du volume au niveau de l’ovale du visage ou ont des cernes plus marqués. A partir de 40 ans, l’équilibre de la barrière cutanée s’affaiblit. On peut stimuler davantage les cellules pour produire du nouveau collagène mais aussi réduire les rides du front et de la patte d’oie, combler les rides et creux du visage et améliorer le grain de peau. Ensuite vers 50-55 ans, la chute des sécrétions hormonales intensifie le relâchement cutané. La médecine esthétique est efficace pour effacer les taches brunes, réduire les rides et redonner du volume au visage.

De toute façon, il faut prendre le temps avant toute décision, et bien réfléchir à ce que l’on veut « corriger ». Il s’agit de s’améliorer, le « betterment » comme disent les anglo-saxons, et non de se transformer. Les médecins et chirurgiens sont aujourd’hui conscients des enjeux psychologiques et savent très bien répondre aux interrogations des patientes qui veulent des résultats tangibles et naturels. Réduire l’éviction sociale, ce moment pendant lequel les traces de l’intervention sont trop visibles pour se montrer aux yeux des autres, est aussi un enjeu majeur de la médecine esthétique, enjeu sur lequel CEBELIA travaille au quotidien avec le corps médical.

Les soins cosméceutiques, compléments indispensables de toute procédure

Tous ces actes médicaux ont des répercussions sur l’équilibre de la peau. Chez CEBELIA, notre approche globale de la beauté permet de compléter efficacement toutes les procédures par des soins cosméceutiques. En pré-opératoire, pour certaines interventions, il est important de bien préparer sa peau pour augmenter ses défenses naturelles. Et en post-opératoire, les soins à très court-terme permettent de compenser de façon spectaculaire les effets secondaires indésirables (échauffement, irritation, bleu, gonflement…) et d’accélérer la disparition des marques liées à la procédure. A moyen terme les soins subliment le geste médical et renforcent ses effets bénéfiques.

Le marché de la médecine esthétique en plein boom

En 2016 avec une solide croissance de +8,3%, le marché de la médecine esthétique a été estimé à plus de 8,5 milliards d’euros. Plus de 10 millions d’actes sont réalisés chaque année dans le monde. D’après les spécialistes ce secteur pourrait suivre sur les même taux annuels de croissance de 8,3%/an jusqu’en 2020 pour dépasser les 11 milliards d’euros.